12 Juin

Le blues des caissières

Capture

 

Self scanning, caisse en libre-service… L’automatisation s’impose dans les supermarchés. S’il est encore trop tôt pour envisager la disparition du métier de caissière, il est cependant possible d’en mesurer les transformations. L’hôtesse de caisse est en train de se muer en assistante technique, dont le rôle est de former le client à l’usage des automates, de l’encadrer, de l’assister techniquement mais aussi de le surveiller. « Aucune des tâches n’est compliquée en soi, mais leur multiplicité et leur simultanéité rendent leur prise en charge complexe et ne laissent aucun moment de répit aux caissières », affirme le chercheur Amadou Ba.

C’est avant tout à ce rôle de surveillance que les caissières sont le plus réticentes. Elles estiment que la surveillance relève du travail des agents de sécurité, et qu’elles doivent avant tout assister le client. Ce que conteste la direction, à l’image de ce directeur qui témoigne : « Moi, mon raisonnement, ce n’était pas d’enlever totalement les caissières sinon il fallait rajouter des vigiles, donc quel est l’intérêt ? Il vaut mieux avoir des caissières que des vigiles, commercialement parlant. »

Mais c’est pourtant sur la relation commerciale que les caissières fondent leur identité professionnelle. D’autant que les clients, qui réalisent désormais le travail productif, jugent souvent les caissières inutiles aux caisses automatiques. Et lorsqu’elles interviennent suite à un dysfonctionnement technique, elles doivent déployer des trésors de diplomatie et accepter l’impatience et la mauvaise humeur des clients. Dernier maillon entre l’entreprise et la clientèle, elles doivent encaisser « les critiques des clients mécontents et défendre l’image du magasin auprès de ces derniers ».

Moins nombreuses, plus polyvalentes, les caissières sont ainsi soumises à une nouvelle injonction paradoxale : surveiller et séduire.

 

Source : http://www.scienceshumaines.com/le-blues-des-caissieres_fr_34369.html

11 Mar

Insultées, méprisées ou agressées, les caissières n’ont pas la vie facile: « Idiote, tu ne comprends rien! »

Selon un sondage mené par le SETCA, une caissière sur 5 aurait vécu un braquage au cours de ces 2 dernières années. 11% de ces femmes sont insultées au moins une fois par semaine.

Caissière est loin d’être un métier paisible. Souvent méprisées par certains clients, elles ont une vie difficile. Une sur 9 dit être insultée au moins une fois par semaine. Une sur 5 aurait vécu un braquage au cours de ces 2 dernières années, selon un sondage mené par le SETCA. Elles entendent des phrases d’une grande violence quotidiennement. Le syndicat Setca organise un colloque sur la question. Le personnel des grands magasins estime que la violence a augmenté.

« Tu es payée pour faire quoi, toi? »

Eve Lise est déléguée syndicale dans un supermarché de Charleroi. Elle doit supporter des insultes courantes comme: « Idiote, tu ne comprends rien! » ou encore « Tu es payée pour faire quoi, toi?« . Elle entend des remarques très difficiles à supporter à longueur de temps. Un jour, un père s’est adressé à sa fille en disant: « Si tu ne travailles pas bien à l’école, tu seras caissière!« . Toutes ces phrases sont insupportables.

« La caissière est la dernière personne qu’il voit »

En 42 ans de métier, Eve Lise a eu le temps d’analyser la situation. Selon elle, le client est impatient. « Ce qui énerve le plus le client, c’est d’attendre. Il attend un peu partout. Il attend à la charcuterie, il est déjà bien énervé. S’il ne trouve pas ce qu’il cherche dans les rayons, il s’énerve encore un peu plus. Dans les rayons, il n’y a plus vraiment de personnel. La caissière est la dernière personne qu’il voit, donc il déverse sa colère, sa frustration. Elle est assise, donc elle est plus basse que lui, alors il peut y aller« , a expliqué la déléguée syndicale au micro de Bernard Lobet pour Bel RTL.

« Je n’ai pas gardé les cochons avec vous »

Si le client est roi, cela n’exclut ni le respect, ni la politesse. Les caissières ne baissent pas toujours les yeux en attendant que ça passe. « Parfois on répond aussi, on n’est pas des moutons! Moi en général je réponds: ‘Je n’ai pas gardé les cochons avec vous‘ », a ajouté la caissière de Charleroi.

« Je suis roi »

Manuel Gonzales, délégué CNE, a donné plus de détails sur cette situation difficile. « Dans le temps, quand on ne réussissait pas, on allait dans la grande distribution et on trouvait un boulot. Je crois que c’est resté dans l’esprit du client. Pour lui, une caissière est une personne qui a raté sa vie. Il se sent supérieur: ‘Tu n’es qu’une caissière’. En plus de cela, si il n’obtient pas ce qu’il veut, il ne va pas s’empêcher de lui faire ressentir que pour lui, ‘elle est inférieure’. Le client est roi. Donc il se dit:’ Je suis roi, donc j’ai le droit de te traiter comme j’ai envie de te traiter. Et là, on passe par le tutoiement, les insultes, les agressions physiques et les menaces. Tout ce qui peut passer par la tête pour rabaisser quelqu’un« , a expliqué Manuel Gonzales, un délégué CNE, sur les ondes de Bel RTL.

29 Jan

VIDEO. Magasins discount : « On piège les caissières avec de faux clients »

Le film « Discount », en salle ce mercredi 21 janvier, pointe du doigt les méthodes de management du hard-discount. Une équipe de France 3 a montré le film aux salariés d’un supermarché à bas coût.

 

 Voir l extrait video

 

« Discount » sort ce mercredi 21 janvier dans les salles. Le film conte l’histoire d’employés d’un supermarché qui unissent leurs forces pour sauver leurs emplois. Dans ce long-métrage, les méthodes de management de la grande distribution à bas coût sont pointées du doigt.

Humiliations, harcèlement et pressions en tout genre

Une équipe de France 3 a montré le film à des employés de hard-discount. Pour eux, la réalité dépasse la fiction. « C’est exactement pareil », lance une femme au micro de France 3. « Ils veulent surtout qu’on vende plus, qu’on fasse passer le plus de clients possible en un minimum de temps« , poursuit-elle.

Fatiha Hiraki, responsable d’un magasin, confesse : « On piège les caissières avec de faux clients qui cachent des produits, donc ils piègent les caissières, et derrière, on les convoque en leur disant ‘vous n’avez pas fait votre travail’. »

Source : http://www.francetvinfo.fr

29 Déc

Franprix de Rambouillet: le salarié ligoté, et le coffre vidé

Franprix Rambouillet
Franprix Rambouillet

 

Le vol a eu lieu à la fermeture de la supérette de la rue Patenôtre, samedi soir.

Le salarié ligoté et le coffre vidé au Franprix de Rambouillet

A la fermeture de la supérette Franprix de Rambouillet, samedi soir, un salarié a été menacé et ligoté par un homme. Il est reparti avec la recette de la journée.

«Sur le moment, ça fait peur. » Derrière sa caisse du Franprix de Rambouillet, l’homme de 22 ans revient, hier, sur l’agression dont il a été victime, samedi soir.

« Il m’a mis un couteau sous la gorge et m’a plaqué au sol »
Quelques minutes après la fermeture, qui a lieu à 21 heures, un homme aurait menacé l’employé, alors seul dans la supérette de la rue Patenôtre, au moment où il remisait la recette de la journée au coffre-fort :

« Il s’était caché dans le bureau et m’a attaqué par-derrière », affirme-t-il. « Il m’a mis un couteau sous la gorge, m’a plaqué au sol et m’a attaché avec du câble électrique. » L’agresseur aurait alors dérobé l’argent. Le montant du préjudice n’a pas filtré.

Le jeune homme parvient à se libérer
« Il a vidé le coffre et il est parti », assure la victime, qui a pu reprendre le travail, malgré le choc des événements. Il affirme : « Ce n’était pas méchant. Il m’a même demandé si mes liens n’étaient pas trop serrés… »

Et ils ne l’étaient visiblement pas, puisque le jeune homme est parvenu à se libérer dans les cinq minutes qui ont suivi le départ du voleur : « J’ai t

out de suite appelé mon patron. »

La police s’est rendue sur place. Une équipe du service local de la police technique et scientifique a relevé les empreintes.

La victime a ensuite été entendue au commissariat. L’auteur n’a pas encore été interpellé. « L’enquête est en cours », précise la police.
La direction de la supérette, que nous avons sollicitée, n’a pas souhaité communiquer.

Thibaut Guillon

Source:http://foed.over-blog.com/2014/12/franprix-de-rambouillet-le-salarie-ligote-et-le-coffre-vide.html

28 Déc

On nous prends pour des cons ?

 

60 millions de consommateurs met en garde contre les fausses promotions pratiquées dans les supermarchés. Pour cela, le magazine a mis en avant sur sa page Facebook un exemple flagrant de ce type d’arnaque.

Un fromage qui passe de 2,39 euros à 1,82 euros, c’est une promo plutôt alléchante à première vue. Méfiance ! Sous cette offre se cache une arnaque !
Regardez attentivement la photo ci-contre mise en avant sur la page Facebook du magazine 60 millions de consomm

ateurs.

Un internaute vigilant a envoyé ce cliché de ce qui paraît être, à première vue, une baisse de prix, comme indiqué sur la photo prise dans un supermarché. Mais à y regarder de plus près, on constate que le prix au kilo est passé de 9,56 euros à 12,13 euros ! C’est en fait le conditionnement qui a changé. Le paquet est en effet passé d’une contenance de 250 grammes à 150 grammes.
En résumé, si le prix du produit semble avoir baissé, il n’en est rien, puisque le prix au kilo a augmenté !
Pour lutter contre ce genre d’arnaque, 60 millions de consommateurs conseille aux particuliers de « signaler ces anomalies à la Répression des fraudes du département du lieu du magasi
n« .

En savoir plus sur http://www.planet.fr/conso-supermarches-lenorme-fausse-promo-devoilee-par-60-millions-de-consommateurs.552011.1404.html#I14mSJiSoWUvqhlX.99

27 Déc

Procédure SAV GRUNDIG | sav grundig, carrefour

Comme beaucoup de consommateurs ayant profités de l’opération GRUNDIG, le service après vente n’est pas assuré par Carrefour mais directement par la marque, Carrouf actu met à votre disposition le service de mise en relation avec le SAV GRUNDIG, pour toutes les demandes de réparations.

GRUNDIG_LOGO

Service après vente Grundig

08 99 27 44 01

Service de mise en relation 0.80€/mn

 

source : http://carroufactu.centerblog.net/172-procedure-sav-grundig-disponible

27 Déc

Relevé de prix en grande distribution : des constatations surprenantes

Les membres de l’association « Leuville solidaire », une association locale implantée sur Leuville-sur-Orge (Essonne) ont relevé des prix dans un panel de 15 magasins situés autour de leur commune pour commencer à analyser, comparer et faire connaître à la population les différences tarifaires…

Les enseignes et points de vente concernés :
Auchan Brétigny-sur-Orge et Villebon-sur-Orge
Carrefour La Ville-du-Bois, Les Ulis et Evry
Intermarché St Germain, Longpont-sur-Orge et Egly
Lidl Arpajon, Brétigny-sur-Orge, Saint-Germain-lès-Arpajon et Longjumeau
Simply market Leuville-sur-Orge, Brétigny-sur-Orge et Marcoussis

Procédure du relevé de prix
Une grille commune de relevé de prix a permis à plusieurs Leuvilloises et Leuvillois de faire de premières comparaisons durant 4 jours, du 14 au 17 novembre 2014 sur 8 types de produits : eau de Badoit, lait avec et sans bouchon verseur, spaghettis de marque et de marque de distributeur, Chocolats Ferrero, pommes Golden et endives, margarine de marque et carburant.

Cette première action, qui sera suivie d’autres effectuées périodiquement, permet déjà quelques constatations :

  • Eau de Badoit : un écart de prix de 40% entre la moins chère 0,58€ et la plus chère 0,81€ et des prix différents dans les magasins d’une même enseigne.

prix badoit

  • Lait en brique : Un écart de prix de 15% entre le moins cher 0,60 et le plus cher 0,69 sans bouchon verseur. Avec bouchon, l’écart est de 23,44%. Le prix du bec verseur va de 0,60€ à 0,15€ soit 150% d’écart et peut représenter 20% du coût du produit. Ceci nous amène à une question : à combien le litre de lait est-il acheté au paysan producteur ?
  • Spaghettis : Une analyse entre les spaghettis de marque et les spaghettis d’enseigne : un écart de prix de 70% pour la marque Panzani (0,68€ à 1,15€) et de 95% pour les marques d’enseignes (0,39 € à 0,76€) . La comparaison des prix entre spaghettis Panzani et de marques d’enseignes permet de trouver, en particulier dans le groupe Auchan, un prix marque enseigne à 0,71€ soit plus élevé que le prix de la marque Panzani chez Lidl 0,68€ et Simply Leuville 0,70€. La moyenne des prix relevés permet de noter un écart moyen entre marque Panzani et enseigne de 56% (0,52€ à 0,82€).
  • Chocolats Ferrero : Très présents en ces temps de préparation des fêtes, Les constatations les plus surprenantes ! Selon les enseignes et magasins, les écarts de prix plus chers – moins chers sont de plus en plus importants au fur et à mesure que la taille de la boite diminue : 525 gr 18%, 375 gr 24% 300 gr 27%. Le prix au kilo attire aussi l’attention celui d’une boite de 525gr est de 20,86 € à 24,74€, alors que le prix au kilo des boites de 375 gr s’élève de 16,40 € à 20,40 € et celui des boites de 200 gr à 21,45 €. Pourquoi ? N’a-t-on pas conditionné le consommateur à penser que plus grand = moins cher ?

prix ferrero

  • Fruits et légumes : Contrairement à une idée reçue le vrac n’est pas toujours moins cher que ce qui est conditionné en sachet ou barquette. Les écarts entre le moins cher et le plus cher ne sont pas négligeables. Nous devrons donc affiner les relevés de prix. Nous n’avons relevé que des prix de fruits et légumes d’origine France. Une question à résoudre combien ont-ils été achetés aux producteurs.
  • Margarine St Hubert : Le relevé des prix d’un produit de marque parfaitement identifiable, donc des prix comparables. Selon les enseignes et magasins l’écart moins cher plus cher est de 19%. Notons des écarts entre les hyper Auchan, (Brétigny 6,55 Villebon 6 ,00) des prix identiques chez Lidl (5,53) chez Intermarché (5,90) (magasins indépendants).et Simply (5,98) Enseigne du Groupe Auchan.
  • Les carburants : Les écarts sont faibles entre les enseignes et magasins. Ils sont cependant les plus chers pour le SP98 dans les hypermarchés. Les relevés suivants devront inclure les tarifs pratiqués par des stations service du territoire.

http://www.leuvillesolidaire.fr/

 

Source : http://www.carrefouruncombatpourlaliberte.fr/blog/2014/12/15/releve-prix-grande-distribution-leuville-solidaire/

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.